=> Congo Mask Exhibitions in China

1-Congo Gallery 01.JPG

 CONGO MASK EXHIBITIONS IN CHINA

The exhibition premiered on April 29th at the Guangdong Museum of art (Canton,China) where it will stay till July 24th 2016. The show will then travel:
August 2nd till  November 6th 2016 at the Nanjing Museum,
November 25th  2016 till March 5th 2017 at the Gansu Provincial Museum
March 24th till June 26th 2017 at the Yunnan Provincial Museum
July 7th till September 10th 2017 at the Henan Museum.
The shows will display :  120 top quality ancient masks, 15 masks with their complete
costume and 15 musical instruments used in masquerades from the MIM (Musical Instrument Museum) in Phoenix Arizona. Old field photos from the RMCA Tervuren will grace the various museum walls.
 
Texts and pictures from: http://www.congogallery.com/

1-congo gallery 02.JPG

1-congo gallery 03.JPG

1-congo gallery 04.JPG

1-congo gallery 05.JPG

1-congo gallery 06.JPG

1-congo gallery 07.JPG

1-congo gallery 08.JPG

1-congo gallery 09.JPG

1-congo gallery 10.JPG

1-congo gallery 11.JPG

1-congo gallery 12.JPG

1-congo gallery 13.JPG

1-congo gallery 14.JPG

1-congo gallery 15.JPG

 
NEW BOOKS !
1-EXPO CONGO GALLERY CHINE.jpg
 

On the occasion of the exhibition « MASKS IN CONGO » at the Guangdong Museum of art (China), organized by Ethnic Art & Culture Ltd (Hong Kong) for which Marc Leo Felix is the curator,  2 books were published of 352 pages in A4+ format, one is in Chinese and one is in English/French, containing 800 pictures.
 
The books will be available at the Congo gallery from June 8 during the Bruneaf fair 
 
12 authors wrote essays
Dr. David Binkley ­ Former Chief Curator, Museum of African Art, Smithsonian
Institution, Washington DC, USA
Prof. Dr. Arthur Bourgeois ­ professor emeritus in Art History at Governors
State University, University Park, Illinois, USA
Drs. Kellim Brown ­ University of South Florida, USA, Research intern at the
Congo Basin Art History Research Center, Brussels, Belgium
Dr. Rik Ceyssens ­ Independent Scholar
Prof. Dr. Pol-Pierre Gossiaux ­ professor emeritus Liege University, Belgium
Marc Leo Felix ­ Director Congo Basin Art History Research Center, Brussels,
Belgium
Dr. Manuel Jordán Chief Curator at the Musical Instrument Museum, Phoenix
Arizona, USA
Prof. Dr. Constantine Petridis ­ Curator, of African art at the Cleveland
Museum of Art adjunct professor of art history at Case Western Reserve
University, USA
Prof. Dr. Z. S. Strother, Riggio Professor of African Art, Columbia
University, New York, USA
Dr. Julien Volper ­ Curator at the Royal Museum of Central Africa, Tervuren,
Belgium
Dr. Pan Yanqin College of ASEAN Studies, Guangxi University for
Nationalities P. R. of China.
 
+++++++++++++++++++++
See also:
 
 
Publicités

=> Art décoratif Tshokwe: Détails d’une série de vingt-deux « Sanza » décorées du masque PWO

 

1-SANZA Tshokwe PWO.jpg

 

tshokwe (0).jpg

Toutes ces sanza proviennent de la région chevauchant les frontières de la R.D. du Congo de l’Angola et de la Zambie. Cette région est peuplée principalement par les Tshokwe (Kioko / Batshioko / Chokwe / Cokwe / …), Lwena, Lunda, Lovale, Ngangela, Mbunda… 

Chez les Tshokwe les sanza portent le nom générique de «Cisanji / Kisanji / Tyitanzi / Tchitanzi / Kisaanjj » (Maquet, Borel, Bastin, Laurenty, Rehinda, Kubik…).

J. N. Maquet (La musique chez les Pende et les Tshokwe – 1954) et M.L. Bastin (Art Décoratif Tshokwe – 1962) détaillent plus précisément les sanza Tshokwe en six grandes catégories:

  1. Les Cisanji ca kakolo ndondo (clavier simple) – Les sanza de ce type sont très nombreuses chez les Tshokwe, elles seraient les plus anciennes et propre aux Tshokwe, elles auraient ensuite été adoptées par les Lwena, Lunda etc. La sanza kakolo ndondo se joue généralement en solo; elle accompagne le chant des hommes qui parcourent les pistes, elle est aussi jouée le soir lors des veillées. Quand l’instrument est joué au-dessus d’une calebasse servant de résonateur par un musicien professionnel (voir photo ci-après) un jeune garçon frappe la calebasse au moyen d’une baguette mukakala.

  2. Les Cisanji ca lungandu (clavier double en terrasse) – Les sanza de ce type sont des instruments anciens d’origine Lwena. Adoptée par les Tshokwe, elle ne semble pas connue des Lunda. A deux claviers superposés (clavier double en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) avec parfois une ou deux touches dans l’aigu (songo) Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  3. Les Cisanji ca muyemba ou mugemba (clavier triple en terrasse) – Ces sanza sont de grandes dimensions, anciennes et propre au Tshokwe. Les Lwena l’utilisent également; au ignore si les Lunda la connaissent. A trois claviers superposés (clavier triple en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) et d’une série au registre aigu (songo). Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  4. Les Cisanji ca mutshiabata ou mutshapata / mutyapata / mucapata (table creusée par le côté antérieur formant résonateur)

  5. Les Cisanji ca libungu ou lipungu (en caissette formant résonateur)

  6. Les Cisanji ca kele mucapata (sanza en radeau)

Ces sanza sont sont dans leur grande majorité décorées de très beaux motifs géométriques incisés. La fonction esthétique est sans aucun doute la motivation première de ces décorations. Mais chez les Tshokwe, une fonction symbolique est également attribué à la décoration de la table de résonance qui est ornée de motifs incisés appelés « yitoma », motifs empruntés entre autres aux dessins des scarifications corporelles et à ceux de la vannerie etc.

Sur la table décorée de ces motifs « yitoma » est parfois intégré un masque « mukishi wa pwo » ou « mwana pwo » ou encore plus simplement « pwo » incarnation de l’ancêtre féminin, mère de la tribu, qui évoque l’ancêtre féminin du lignage. L’exhibition de ce genre de masque devant l’assemblée villageoise a un caractère magique: il apporte la fécondité et la prospérité.

La stylisation des traits féminins sur le masque « pwo » illustre les caractéristiques de l’art Tshokwe et en particulier la stylisation des yeux: ils sont mi-clos au centre de larges orbites concaves.

Le motif cruciforme gravé autour ou sur le front de la tête « pwo », qui décore non seulement les sanza, mais aussi, les vêtements d’apparats, fronts et joues des masques « pwo » des Tshokwe et « pwevo » des Lwena. Comme celle des Tshokwe l’histoire des Lwena est liée à l’arrivée du héros civilisateur Tshibinda Ilunga, « Ilunga le grand chasseur », un prince Luba qui introduisit la chasse à l’arc et un système de centralisation du pouvoir. Il n’est donc pas surprenant que les Tshokwe et les Lwena partagent de nombreuses traditions artistiques et culturelles, entre autre les motifs des scarifications et plus particulièrement ce motif cruciforme « tshingelyengelye ou cingelyengelye » aux extrémités circulaires (ansés) ou triangulaires. Selon M. L. Bastin, il serait inspiré de la croix du Christ du Portugal. Les peuples Lwena quant à eux commencèrent à l’utiliser suite au contact avec les marchands Tshokwe.

Mais il est possible que ce motif que l’on retrouve d’ailleurs aussi chez les Kuba, soit d’origine beaucoup plus ancienne, car on a découvert sur le Haut-Zambèze des pétroglyphes reproduisant ce genre de symbole à entrelacs de lignes recourbées à leurs extrémités, (voir ci-après).

tshokwe (2).jpg

Source: OLIVEIRA José Osario de – FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA – 1958 – Lisboa: Diamang – p. 70

Légende: Le chef batshioko Sacamanda, qui a été Chef du village du Musée de Dundo

Pays: Angola – région de la Lunda

 

 

tshokwe (3).jpg

Source: SCIENCES et VOYAGES – 1957 – N° 141

Légende: Danseur masqué « mwana pwo »

Pays: Angola

 

tshokwe (1).jpg

Source: OLIVEIRA José Osario de – FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA – 1958 – Lisboa: Diamang – p. 113

Légende: Des auxiliaires indigènes du Musée mettant à découvert des dessins gravés sur un rocher (Haut-Zambèse)

Pays: Angola – région de la Lunda

 

tshokwe (6).jpg

Source: L’Illustration Congolaise – 1939 – N° 21(Cliché Ministère des Colonies)

Légende: Musicien ambulant

Pays: R. D. du Congo

 

tshokwe (5).jpg

Remarque: Cette photo est reproduite également dans Laurenty J.S. – L’organologie du Zaïre TII – 1995 avec la légende: Musicien Tshokwe du territoire de Sandoa (Shaba) jouant de la sanga – photo: Steppe E – 1931

Source: « Chromo N° 171 » après 1950 ?

Légende: La leçon de « SANGA »

Pays: R. D. du Congo

Remarque: la photo précédente reprise, arrangée et éditée en chromo par les fromages « la vache qui rit » 

 

tshokwe (4).jpg

 Source: OLIVEIRA José Osario de – FLAGRANTES DA VIDA NA LUNDA – 1958 – Lisboa: Diamang – p. 161

Légende: Groupe de joueurs Batshioko, de « quissanges » sur des calebasses

Pays: Angola – région de la Lunda

 

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (1).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (2).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (3).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (4).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (5).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (6).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (7).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (8).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (9).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (10).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (11).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (12).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (13).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (14).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (15).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (16).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (17).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (18).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (19).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (20).jpg

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (21).JPG

1-SANZA Tshokwe PWO 01 (22).JPG

 

Bibliographie sélective

Maquet J. N. – La musique chez les Pende et les Tshokwe, 1954 * Laurenty J. S. – Les sanza du Congo, 1962 * Laurenty J.S. – L’organologie du Zaïre TII; les Sanza; les Xylophones; les Tambours à fente, 1995 * Maes J. – La sanza du Congo Belge – 1921 * Borel F. – Les sanza, 1986 * Schaeffner A. – Origine des instruments de musique, 1936 * Cogdell J + Kubik G. – Turn up the volume, 1999 * Bastin M. L. – Art décoratif Tshokwe, 1962 * Gansemans J & Schmidt Wrenger B.- Zentralafrika, 1986 * Redinha J. – Instrumentos musicais de Angola, 1984

=> Musée Africain de Namur: « Congo paintings, une autre vision du monde »

musée africain de namur,cheri cherin,moke,philippe pellering,bernard sexe,boris vanhoutte

Exposition

« Congo paintings, une autre vision du monde »

Musée Africain de Namur

du 23 février 2018 au 27 mai 2018

1 rue du 1er Lanciers
B 5000 Namur
Tél./Fax : 32 (0) 81 23 13 83

info@museeafricain.be
http://www.museeafricainnamur.be/

  • Jours d’ouverture: tous les jours de la semaine sauf le lundi et les jours fériés
  • Heures d’ouverture : de 14 h à 17 h.

 

L’exposition « Congo paintings, une autre vision du monde » présentée au Musée Africain de Namur, préfacée par Alfred Liyolo et André Magnin, emmène les visiteurs au détour des salles et des couloirs dans les méandres de l’histoire du Congo et de la vision du monde d’artistes de la peinture contemporaine africaine.

 

Les peintres congolais contemporains dits « populaires » y sont bien représentés, notamment avec Cheri Cherin, Moke, etc.

Ils apparaissent fin des années 1960, début des années 1970 à Kinshasa, trouvant leurs inspirations dans la vie quotidienne congolaise, l’environnement urbain, les thèmes politiques ou tout autre sujet de société, le plus souvent à contre-courant des artistes de l’académie.

Par leur travail, ils portent un regard critique sur la société, les politiciens, la vie du couple, etc., souvent avec amusement et en toute liberté. Les thèmes de la joie de vivre sont bien représentés notamment par des scènes de danse, de fêtes et de « SAPE » (Société des Ambianceurs et des Personnalités Elégantes).

Venant parfois du monde de la publicité ou de la bande dessinée, ils introduisent quelquefois dans leurs peintures des textes, reliquats d’un mode d’expression de leurs débuts, et proposent aussi des œuvres aux thématiques universelles.

Certains tableaux offrent une vision allégorique et fantasmagorique du monde, rappelant par divers aspects l’héritage de Dali ou même de Jérôme Bosch. Shula ou Pierre Pambu Bodo en sont les dignes représentants n’ayant rien à envier à nos maîtres occidentaux.

Ce courant d’art, exposé et suscitant l’engouement partout à travers le monde, se perpétue encore avec des toiles de représentations naïves ou surréalistes, parfois moralisatrices, de la dernière génération : Peter Tujibikile, Sam Ilus, Moke Fils, Amani Bodo, Mika, Bodo Fils,…

Les œuvres issues des collections belge et française de Philippe Pellering, Bernard Sexe et Boris Vanhoutte toujours hautes en couleurs, transcendent les cultures et dépoussièrent par leur gaieté et les expressions vives une lecture par trop analytique de l’histoire et de l’histoire de l’art, d’ici et d’ailleurs.

L’exposition adopte une approche esthétique autant que dialogique pour présenter les peintures parmi les collections du Musée Africain de Namur. Elle entend dépasser les clichés congolais et la seule lecture politico-historique généralement retenue pour analyser les œuvres de ce courant majeur de l’art contemporain.

Elle met en évidence l’évolution et la transition des images d’un Congo qui a su s’affranchir d’un passé sans cesse ressassé.

 

L’exposition est à découvrir au Musée Africain de Namur du 23 février 2018 au 27 mai 2018, tous les jours de la semaine de 14h à 17h (sauf les lundis et samedis), rue du Premier Lanciers 1 à 5000 Namur.

 

=> Six anciennes sanza provenant de la région des Tshokwe

sanza tshokwe (0)a.jpg

Ces SIX anciennes sanza (dimensions: 20, 17, 26, 31, 21 et 23 cm) proviennent de la région chevauchant les frontières de la R.D. du Congo de l’Angola et de la Zambie. Elles sont répertoriées par Laurenty comme «Groupe 18: Sanza type Nord-Angola-Kasaï; lots 1 à 4 du N° 342 à 402)». Cette région est peuplée principalement par les Tshokwe (Kioko / Batshioko / Chokwe / Cokwe / …), Lwena, Lunda, Lovale, Ngangela, Mbunda… . Chez les Tshokwe les sanza portent le nom générique de «Cisanji / Kisanji / Tyitanzi / Tchitanzi / Kisaanjj » (Maquet, Borel, Bastin, Laurenty, Rehinda, Kubik…).

Maquet J. N. (La musique chez les Pende et les Tshokwe – 1954) et Bastin M.L. (Art Décoratif Tshokwe – 1962) détaillent plus précisément les sanza Tshokwe en six grandes catégories:

  1. Les Cisanji ca kakolo ndondo (clavier simple) – Les sanza de ce type sont très nombreuses chez les Tshokwe, elles seraient les plus anciennes et propre au Tshokwe, elles auraient ensuite été adoptées par les Lwena, Lunda etc. La sanza kakolo ndondo se joue généralement en solo; elle accompagne le chant des hommes qui parcourent les pistes, elle est aussi jouée le soir lors des veillées. Quand l’instrument est joué au-dessus d’une calebasse résonateur par un musicien professionnel (voir photo réf. Fb/di03 – p. ??) un jeune garçon frappe la calebasse au moyen d’une baguette mukakala.

  2. Les Cisanji ca lungandu (clavier double en terrasse) – Les sanza de ce type sont des instruments anciens d’origine Lwena. Adoptée par les Tshokwe, elle ne semble pas connue des Lunda. A deux claviers superposés (clavier double en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) avec parfois une ou deux touches dans l’aigu (songo) Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  3. Les Cisanji ca muyemba ou mugemba (clavier triple en terrasse) – Ces sanza sont de grandes dimensions, anciennes et propre au Tshokwe. Les Lwena l’utilisent également; au ignore si les Lunda la connaissent. A trois claviers superposés (clavier triple en terrasse), composés en général d’une série de touches à registre grave (shina) et d’une série au registre médium (cikaci) et d’une série au registre aigu (songo). Elle se joue au-dessus d’une calebasse résonateur.

  4. Les Cisanji ca mutshiabata ou mutshapata / mutyapata / mucapata (table creusée par le côté antérieur formant résonateur)

  5. Les Cisanji ca libungu ou lipungu (en caissette formant résonateur)

  6. Les Cisanji ca kele mucapata (sanza en radeau)

Ces sanza sont sont dans leur grande majorité décorées de très beaux motifs géométriques de type yitoma et masque « pwo« . La fonction esthétique est sans aucun doute la motivation première de ces décorations. Mais chez les Tshokwe, une fonction symbolique est également attribué à la décoration de la table de résonance qui est ornée de motifs empruntés entre autres aux dessins des scarifications corporelles et à ceux de la vannerie.

Réf.:

 

sanza tshokwe (1).JPG

H: 20 cm

sanza tshokwe (1)a.JPG

 

sanza tshokwe (2).JPG

H: 17 cm

sanza tshokwe (2)a.JPG

 

sanza tshokwe (3).JPG

H: 26 cm

sanza tshokwe (3)a.JPG

 

sanza tshokwe (4).JPG

          H: 31 cm    

sanza tshokwe (4)a.JPG

 

sanza tshokwe (5).JPG

H: 21 cm

sanza tshokwe (5)a.JPG

 

sanza tshokwe (6).JPG

H: 23 cm

sanza tshokwe (6)a.JPG

 

 sanza tshokwe (1).JPG

 sanza tshokwe (5).jpg

 

 sanza tshokwe (2).jpg

 sanza tshokwe (3).jpg

sanza tshokwe (6).jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

=> Lega (R. D. du Congo) de la collection Gianni Mantovani

 

0-a giovanni 6 Lega5.jpg

LEGA

(R. D. du Congo) 

de la collection

Gianni Mantovani

Modena

1-1)Lega, retro-callo-del-piede-cm 26,8a.jpg

1) Callo del piede dell’elefante – 26,8 cm

 

1-2)Lega-cm-18-001.JPG

2) 18 cm

 

1-3)Lega-cm-37-001.jpg

3) 37 cm

 

1-4) Lega cm 31 lunghezza.JPG

4) Lunghezza – 31 cm

 

1-5)-Lega-cm-27.JPG

5) 27 cm

 

1-6)Lega cm 29.jpg

6) 29 cm

 

1-7)Lega-001.JPG

7)

 

1-8)-Lega cm 24.JPG

8) 24 cm

 

1-9)Lega cm 13,5.jpg

9) 13,5 cm

 

1-10)Lega-osso cm 17,8.JPG

10) Osso – 17,8 cm

 

1-11)Lega-osso cm 24.JPG

11) Osso – 24 cm

 

1-12 )Lega-osso.JPG

12 ) Osso – 16 cm

 

1-13)Lega.JPG

 13) 22,5 cm

 

1-14 )callo piede elefante a.jpg

 14 ) Callo piede elefante – 27 cm

 

1-15).JPG

 15) 9,2 cm

 

1-16).JPG

 16) 15,6 cm

 

1-17  ).JPG

 17) 14 cm

 

1-18).jpg

18) 6,1 cm

 

1-19 ).JPG

 19) 30 cm

 

1-20).JPG

 20) 14 cm

 

1-21).JPG

 21)

1-22).JPG

 22)

 

1-23).JPG

 23)

 

1-24 ) Lega-ivoire.jpg

 24) Ivoire – 34 cm

 

1-25)Lega. (2).JPG

 25) 20,2 cm

 

1-26).JPG

 26) 14,6 cm

 

1-27)L-E-G-A-001.JPG

 27) 34 cm

 

1-28 ).jpg

 28) 54 cm

 

1-29).JPG

 29) 11 cm

 

30) Lega-cm-27,5.JPG

30) 27,5 cm

 

31) Lega-cm-21,5-.JPG

31) 21,5 cm

 

32) Lega cm 13.jpg

32) 13 cm

 

33) Lega-cm-26,4.JPG

33) 26,4 cm

 

34) Lega-cm-29,8-.JPG

34) 29,8 cm

 

35) Lega cm 20,2..JPG

35) 20,2 cm

 

Gianni Mantovani collection

 

=> Art du Congo dans la philatélie belge (2)

1-CONGO BELGE  Masque Ba-Kuba - Kasai.jpg

MASQUE – Tribu Ba-Kuba (Kasai)

Collection Musée du Congo Belge – Tervuren

Photo A. Caignie

Carte Postale: Edit. UNIMAX, 179, Avenue Van Volxem, Forest

+++

Oblitération: Palais du Congo Belge et du Ruanda-Urundi 

Exposition Universelle de 1958 à Bruxelles

 

1-CONGO BELGE Masque Ba-Kuba - Kasai.jpg

MASQUE – Tribu Ba-Kuba (Kasai)

 

1-CONGO BELGE  Masque Ba-Luba - Kasai.jpg

MASQUE EN FORME DE CLOCHE- Tribu Ba-Luba (Katanga)

 

++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++

Voir aussi:

=> Art du Congo dans la philatélie belge (1)

http://sanza.skynetblogs.be/archive/2009/03/14/art-du-congo-dans-la-philatelie-belge.html

=> Exposition de masques Mbangu des Pende chez Patric Claes

mbangu pende (2).jpg


1-paric claes.jpg

 

Exposition

MBANGU

PENDE

 

Du 16 au 24 Janvier 2017

de 12 à 18 heures

93 rue des Minimes à Bruxelles 1000

 

 

 

 

 

thiriar (16).JPG

Le peuple Pende est un groupe ethnique vivant dans le sud-ouest de la République Démocratique du Congo dans la Province du Bandundu. Les Pende sont divisés en deux groupes: les Pende Occidentaux et les Pende Orientaux

Voir plus sur:

http://sanza.skynetblogs.be/archive/2010/03/25/art-du-congo-zaire-masques-pende-12-12.html

http://sanza.skynetblogs.be/archive/2009/12/08/art-du-congo-zaire-masques-amulettes-ikhoko-pende-11-12.html

 

mbangu pende (3).jpg

mbangu pende (4).JPG

mbangu pende (5).JPG

mbangu pende (6).JPG

mbangu pende (7).JPG

mbangu pende (8).jpg

mbangu pende (9).JPG

mbangu pende (10).JPG

mbangu pende (11).JPG

mbangu pende (12).jpg

mbangu pende (13).jpg

mbangu pende (14).JPG

mbangu pende (15).JPG

mbangu pende (16).jpg

mbangu pende (17).jpg

mbangu pende (18).jpg

mbangu pende (19).JPG

mbangu pende (20).JPG

mbangu pende (21).JPG

mbangu pende (22).jpg

mbangu pende (23).JPG

mbangu pende (24).jpg

mbangu pende (25).JPG

mbangu pende (26).JPG

mbangu pende (27).JPG

mbangu pende (28).JPG

mbangu pende (29).JPG

mbangu pende (30).JPG

mbangu pende (31).JPG

mbangu pende (32).JPG

mbangu pende (33).JPG

mbangu pende (34).JPG

mbangu pende (35).JPG

mbangu pende (36).jpg

mbangu pende (37).jpg

mbangu pende (38).jpg

mbangu pende (39).jpg

mbangu pende (40).JPG

=> Musique de la R.D. du Congo – Archives Charles Hénault

1-ITURI01.jpg

1-ITURI01T.jpg

Charles Hénault a travaillé pour l’IMNZ (Institut des Musées Nationaux du Zaïre) de 1970 jusqu’au milieu des années nonante (1970: année de la fondation du Musée par l’ancien Président Mobutu).
Collaborateur, à l’époque, du Frère Joseph-Aurélien Cornet (1919-2004) directeur du Musée, bien connu dans le milieu des africanistes pour ses études sur les Kuba (Art Royal Kuba). Charles a parcouru le Zaïre (R.D. du Congo) durant plus de 25 ans, et a récolté quantité d’informations et d’objets des différentes ethnies du Congo pour l’IMNZ actuellement IMNC (Institut des Musées Nationaux du Congo).

1-KUBA01.jpg

1-KUBA01T.jpg

 

1-KWESE01.jpg

1-KWESE02.jpg

1-KWESE01T.jpg

1-KWESE03.jpg

1-KWESE04.jpg

1-KWESE03T.jpg

 

1-TERR1.jpg

1-TERR1A.jpg

=> Les routes au Congo avant 1930 – Collection privée Philippe Pellering

 

1-Transport Congo 0.jpg

 LES ROUTES AU CONGO avant 1930
« Cette série -Les routes au Congo avant 1930- regroupe des photos originales dignes de Tintin au Congo où l’automobile était encore anecdotique avec les vues de bacs (pirogues jointives) pour traverser les portions non carrossables… »

Collection privée Philippe Pellering

 

1-Transport Congo 1.jpg

1-Transport Congo 2.jpg

1-Transport Congo 3.jpg

1-Transport Congo 4.jpg

1-Transport Congo 5.jpg

1-Transport Congo 6.jpg

1-Transport Congo 7.jpg

1-Transport Congo 8.jpg

1-Transport Congo 9.jpg