=> Le Ramayana raconté par les masques Rajbanchi Inde & Népal – Collection Alain Rouveure

1-1 ramayana.JPG

LE RAMAYANA

RACONTE PAR LES MASQUES RAJBANCHI

INDE & NEPAL

Collection Alain Rouveure

du 13 au 30 janvier 2017

Salle du Vieux-Colombier

Mairie du VIe arrdt

Place Saint-Sulpice

1-4 ramayana (1).jpg

« Du 13 au 30 janvier 2017 à la mairie du VIe arrdt, salle du Vieux-Colombier, place Saint-Sulpice, une exposition de 90 masques de l’ethnie Rajbanchi (sud du Népal-nord de l’Inde) utilisés durant des représentations du Ramayana.

Cette exposition a obtenu le patronage du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International français, du Ministero dei beni e delle attiviti culturali e del turismo italien de la commission nationale française pour l’UNESCO, de l’Universita Ca’Foscari Venezia – Dipartimento di Studi sull’Asia e sull’Africa Mediterranea ».

Elle sera remontée d’avril à juin 2017 au Museo Oriental de Venise dans le palais Pesaro, sur le Grand Canal et, en fin d’année, au musée de la Fondation Bernard et Caroline de Watteville à Crans-Montana en Suisse.

Catalogue bilingue   

Commissaire de l’exposition

François Pannier

http://www.letoitdumonde.net/index.php/agenda/181-le-ramayana-raconte-par-les-masques-rajbanchi

Galerie le Toit du Monde 

http://www.letoitdumonde.net/ 

1-3 ramayana (2).jpg

1-3 ramayana (3).jpg

1-3 ramayana (4).jpg

1-3 ramayana (5).jpg

 

1-4 ramayana (2).jpg

1-4 ramayana (3).jpg

1-4 ramayana (4).jpg

 

1-3 RAMAYANA.jpg

1-4 Ramayana.jpg

=> Le Ramayana raconté par les masques Rajbanchi Inde & Népal – Collection Alain Rouveure

1-1 ramayana.JPG

LE RAMAYANA

RACONTE PAR LES MASQUES RAJBANCHI

INDE & NEPAL

Collection Alain Rouveure

du 13 au 30 janvier 2017

Salle du Vieux-Colombier

Mairie du VIe arrdt

Place Saint-Sulpice

« Nous présenterons du 13 au 30 janvier 2017 à la mairie du VIe arrdt, salle du Vieux-Colombier, place Saint-Sulpice, une exposition de 90 masques de l’ethnie Rajbanchi (sud du Népal-nord de l’Inde) utilisés durant des représentations du Ramayana.

Cette exposition a obtenu le patronage du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International français, du Ministero dei beni e delle attiviti culturali e del turismo italien de la commission nationale française pour l’UNESCO, de l’Universita Ca’Foscari Venezia – Dipartimento di Studi sull’Asia e sull’Africa Mediterranea ».

Elle sera remontée d’avril à juin 2017 au Museo Oriental de Venise dans le palais Pesaro, sur le Grand Canal et, en fin d’année, au musée de la Fondation Bernard et Caroline de Watteville à Crans-Montana en Suisse.

Un catalogue bilingue sera édité à cette occasion.

Une première visite guidée aura lieu le 13 janvier à 15 h.

Le 18 janvier à 15 heures, toujours à la mairie, Amina Taha Hussein Okada, conservateur en chef de la section arts indiens du Musée Guimet, auteur aux éditions Diane de Selliers d’un monumental Ramayana, nous fera l’honneur de nous faire une conférence sur ce thème. « 

François Pannier 

Commissaire de l’exposition

http://www.letoitdumonde.net/index.php/agenda/181-le-ramayana-raconte-par-les-masques-rajbanchi

Galerie le Toit du Monde 

http://www.letoitdumonde.net/ 

1-2 ramayana.JPG

 

1-3 RAMAYANA.jpg

1-4 Ramayana.jpg

=> Cultures – Bruneaf juin 2016: Astamangala – Tibet – Nepal – India

 

1-18 astamangala (0)a.jpg

logo bruneaf.jpg

CULTURES – BRUNEAF

Juin 2016

8 – 12 / 06 / 2016

Grand Sablon – Brussels

info@bruneaf.com

 BRUNEAF ASBL

++++++++++++++++++++++++++++

Astamangala 

Tibet – Nepal – India

Keizergrcht 574 – Amsterdam

asta@xs4all.nl

http://www.astamangala.com/

 

Expose à: Galerie Hubert Eslampanah – rue des Minimes 37

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 CATALOGUE BRUNEAF juin 2016

cultures.JPG

http://one-year-of-art.com/CULTURES/index.html#/0

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

1-18 astamangala (3).JPG

1-18 astamangala (4).JPG

1-18 astamangala (5).JPG

1-18 astamangala (6).JPG

1-18 astamangala (7).JPG

1-18 astamangala (8).JPG

1-18 astamangala (9).JPG

1-18 astamangala (10).JPG

1-18 astamangala (12).JPG

1-18 astamangala (13).JPG

1-18 astamangala (14).JPG

1-18 astamangala (16).JPG

1-18 astamangala (17).JPG

1-18 astamangala (18).JPG

1-18 astamangala (19).JPG

1-18 astamangala (20).JPG

1-18 astamangala (21).JPG

1-18 astamangala (21)a.JPG

1-18 astamangala (22).JPG

1-18 astamangala (22)a.JPG

1-18 astamangala (23).JPG

1-18 astamangala (24).JPG

1-18 astamangala (25).JPG

1-18 astamangala (26).JPG

=> Vièle « dhodro banam » des Santal de l’Inde

 banam 01.jpg

Vièle SANTAL (dhodro banam)

 H: 77 cm 

Provenance: Galerie Ambre Congo (Bruxelles)


Vièle provenant du peuple Santal ou des peuples Kuttia-KondHoSaora …. qui habitent les régions de l’Orissa, du Bihar, du west-Bengale et les contreforts de l’Himalaya. L’attribution à une ethnie déterminée de ce type d’instrument peut être hasardeuse, vu que la plupart du temps ceux-ci ont été collectés loin de leur milieu d’origine et que les informations dans la littérature les concernant est quasi inexistante. 

Mais avec l’hindouisation et la christianisation adoptés par une frange importante de la population l’usage de ce type de vièle (drodro banam) est tombé en désuétude et la plupart de ces instruments de musique ont disparus de leur contexte d’origine.

dhobroBanam2.jpg

Le dhodro banam (littéralement « instrument creux ») appartient à la famille des cordophones et plus particulièrement des vièles. C’est un instrument à cordes frottées et donc joué à l’aide d’un archet et en position verticale. Il fait partie des « sarangi« , type de vièle, que l’on retrouve sous diverses formes plus ou moins évoluées (elles se différencient surtout par le nombre et le montage des cordes mélodiques et sympathiques). En Inde le sarangi classique, joué en soliste, sert surtout à accompagner un répertoire de musique vocale (khyal): chants d’amour, légendes épiques… On le retrouve non seulement en Inde mais aussi dans les pays voisins: Pakistan, Iran, régions de l’Himalaya et Asie centrale.

sarangi népalsarangi
Photo de gauche: Sciences et Voyages n° 148 – 1958
Chanteur « Gâine » du Népal et son sarangi.

Photo de droite: Musicien avec sarangi classique que l’on retrouve en Inde (photo Sanza François – Bombay 1976)

Le dhodro banam est un sarangi simplifié ne possédant qu’une ou deux cordes et constitué d’un corps de résonance partiellement ouvert et dont la partie inférieure est recouverte d’une peau. Le chevillier le plus souvent en forme de parallélépipède est décoré de figures humaines et / ou animales.

santal 6.jpg

L’Orissa est un des états de l’Inde qui compte une des plus grande concentration de populations tribales ou Adivasis62 tribus sont recensées aujourd’hui en Orissa. Parmi celles-ci: les SantalGond ou MuriaMundaKuttia KondJuangSaoraGabadaBonda ….

Restés longtemps à l’écart des infuences extérieures, les Adivasis (Premiers Habitants) ont pu relativement préserver jusqu’à une époque récente leur façon de vivre et ce, plus particulièrement à travers la musique et la danse ainsi que l’art populaire.

Pour d’autres informations voir aussi:

http://sanza.skynetblogs.be/tag/orissa%20adivasis

 

banam 02a-1.JPG

banam 03.JPG

banam 05 (4).JPG

banam 06.jpg

banam 08.jpg

banam 09.JPG

banam 10.JPG