=> « Congo paintings, une autre vision du monde » du 23 février 2018 au 27 mai 2018 au Musée Africain de Namur

musée africain de namur,cheri cherin,moke,philippe pellering,bernard sexe,boris vanhoutte

Exposition

« Congo paintings, une autre vision du monde »

Musée Africain de Namur

du 23 février 2018 au 27 mai 2018

1 rue du 1er Lanciers
B 5000 Namur
Tél./Fax : 32 (0) 81 23 13 83

info@museeafricain.be
http://www.museeafricainnamur.be/

  • Jours d’ouverture: tous les jours de la semaine sauf le lundi et les jours fériés
  • Heures d’ouverture : de 14 h à 17 h.

 

L’exposition « Congo paintings, une autre vision du monde » présentée au Musée Africain de Namur, préfacée par Alfred Liyolo et André Magnin, emmène les visiteurs au détour des salles et des couloirs dans les méandres de l’histoire du Congo et de la vision du monde d’artistes de la peinture contemporaine africaine.

 

Les peintres congolais contemporains dits « populaires » y sont bien représentés, notamment avec Cheri Cherin, Moke, etc.

Ils apparaissent fin des années 1960, début des années 1970 à Kinshasa, trouvant leurs inspirations dans la vie quotidienne congolaise, l’environnement urbain, les thèmes politiques ou tout autre sujet de société, le plus souvent à contre-courant des artistes de l’académie.

Par leur travail, ils portent un regard critique sur la société, les politiciens, la vie du couple, etc., souvent avec amusement et en toute liberté. Les thèmes de la joie de vivre sont bien représentés notamment par des scènes de danse, de fêtes et de « SAPE » (Société des Ambianceurs et des Personnalités Elégantes).

Venant parfois du monde de la publicité ou de la bande dessinée, ils introduisent quelquefois dans leurs peintures des textes, reliquats d’un mode d’expression de leurs débuts, et proposent aussi des œuvres aux thématiques universelles.

Certains tableaux offrent une vision allégorique et fantasmagorique du monde, rappelant par divers aspects l’héritage de Dali ou même de Jérôme Bosch. Shula ou Pierre Pambu Bodo en sont les dignes représentants n’ayant rien à envier à nos maîtres occidentaux.

Ce courant d’art, exposé et suscitant l’engouement partout à travers le monde, se perpétue encore avec des toiles de représentations naïves ou surréalistes, parfois moralisatrices, de la dernière génération : Peter Tujibikile, Sam Ilus, Moke Fils, Amani Bodo, Mika, Bodo Fils,…

Les œuvres issues des collections belge et française de Philippe Pellering, Bernard Sexe et Boris Vanhoutte toujours hautes en couleurs, transcendent les cultures et dépoussièrent par leur gaieté et les expressions vives une lecture par trop analytique de l’histoire et de l’histoire de l’art, d’ici et d’ailleurs.

L’exposition adopte une approche esthétique autant que dialogique pour présenter les peintures parmi les collections du Musée Africain de Namur. Elle entend dépasser les clichés congolais et la seule lecture politico-historique généralement retenue pour analyser les œuvres de ce courant majeur de l’art contemporain.

Elle met en évidence l’évolution et la transition des images d’un Congo qui a su s’affranchir d’un passé sans cesse ressassé.

=> Musée Africain de Namur: « Congo paintings, une autre vision du monde »

musée africain de namur,cheri cherin,moke,philippe pellering,bernard sexe,boris vanhoutte

Exposition

« Congo paintings, une autre vision du monde »

Musée Africain de Namur

du 23 février 2018 au 27 mai 2018

1 rue du 1er Lanciers
B 5000 Namur
Tél./Fax : 32 (0) 81 23 13 83

info@museeafricain.be
http://www.museeafricainnamur.be/

  • Jours d’ouverture: tous les jours de la semaine sauf le lundi et les jours fériés
  • Heures d’ouverture : de 14 h à 17 h.

 

L’exposition « Congo paintings, une autre vision du monde » présentée au Musée Africain de Namur, préfacée par Alfred Liyolo et André Magnin, emmène les visiteurs au détour des salles et des couloirs dans les méandres de l’histoire du Congo et de la vision du monde d’artistes de la peinture contemporaine africaine.

 

Les peintres congolais contemporains dits « populaires » y sont bien représentés, notamment avec Cheri Cherin, Moke, etc.

Ils apparaissent fin des années 1960, début des années 1970 à Kinshasa, trouvant leurs inspirations dans la vie quotidienne congolaise, l’environnement urbain, les thèmes politiques ou tout autre sujet de société, le plus souvent à contre-courant des artistes de l’académie.

Par leur travail, ils portent un regard critique sur la société, les politiciens, la vie du couple, etc., souvent avec amusement et en toute liberté. Les thèmes de la joie de vivre sont bien représentés notamment par des scènes de danse, de fêtes et de « SAPE » (Société des Ambianceurs et des Personnalités Elégantes).

Venant parfois du monde de la publicité ou de la bande dessinée, ils introduisent quelquefois dans leurs peintures des textes, reliquats d’un mode d’expression de leurs débuts, et proposent aussi des œuvres aux thématiques universelles.

Certains tableaux offrent une vision allégorique et fantasmagorique du monde, rappelant par divers aspects l’héritage de Dali ou même de Jérôme Bosch. Shula ou Pierre Pambu Bodo en sont les dignes représentants n’ayant rien à envier à nos maîtres occidentaux.

Ce courant d’art, exposé et suscitant l’engouement partout à travers le monde, se perpétue encore avec des toiles de représentations naïves ou surréalistes, parfois moralisatrices, de la dernière génération : Peter Tujibikile, Sam Ilus, Moke Fils, Amani Bodo, Mika, Bodo Fils,…

Les œuvres issues des collections belge et française de Philippe Pellering, Bernard Sexe et Boris Vanhoutte toujours hautes en couleurs, transcendent les cultures et dépoussièrent par leur gaieté et les expressions vives une lecture par trop analytique de l’histoire et de l’histoire de l’art, d’ici et d’ailleurs.

L’exposition adopte une approche esthétique autant que dialogique pour présenter les peintures parmi les collections du Musée Africain de Namur. Elle entend dépasser les clichés congolais et la seule lecture politico-historique généralement retenue pour analyser les œuvres de ce courant majeur de l’art contemporain.

Elle met en évidence l’évolution et la transition des images d’un Congo qui a su s’affranchir d’un passé sans cesse ressassé.

 

L’exposition est à découvrir au Musée Africain de Namur du 23 février 2018 au 27 mai 2018, tous les jours de la semaine de 14h à 17h (sauf les lundis et samedis), rue du Premier Lanciers 1 à 5000 Namur.

 

=> BRAVA TOGO – Galerie Abla & Alain Lecomte à Paris

 BRAVA TOGO

 
 
Du 02 Nov 2017 au 30 Nov 2017
 
4 rue des Beaux-Arts 75006 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19 h
galerieabla.alainlecomte@gmail.com

Lors de cet événement inédit, la galerie d’art tribal Abla & Alain Lecomte s’associe à l’Association pour l’Education des Enfants du Togo (AEET), afin de promouvoir à Paris la création contemporaine togolaise. Ensemble, elles ont mis sur pied une exposition collective d’oeuvres de quatre artistes africains : Kossi Assou, Akpehou Djonda, Cham Eric E. Wonanu et Joeey Kodjovi Tessi. Elles sont partis d’un constat: la création contemporaine togolaise, pourtant de qualité, est peu connue dans le monde, presque absente des grands rendez-vous artistiques et mal cotée sur les marchés de l’art.
En plus de faire valoir la création contemporaine togolaise à l’étranger, le projet vise à faire de la création artistique un instrument de développement social. En effet, ses bénéfices permettront de soutenir l’AEET pour la construction d’une école en milieu rural au Togo. Le projet est accompagné d’un catalogue riche d’oeuvres et d’informations sur les artistes exposants.
Crédit image : Joeey Kodjovi Tessi

 

Enregistrer

Enregistrer

=> Bodo & Moké Fils à « The African »

moke & bodo (1).jpg

BODO & MOKE  Fils 

 

Live performing at The African in Brussels

Bodo fils live singing and painting Moke fils live painting

21 Janvier 2017

 

THE AFRICAN 

1-IMG_2822.JPG

André & Jolie Vanhecke 

Rue Sainte-Anne 16

Impasse St Jacques 13

1000 Bruxelles

Andre_Vanhecke@yahoo.com

www.theafrican.be

1-IMG_2822a.JPG

De gauche à droite: Jolie Vanhecke, Moké fils, André Vanhecke et Bodo fils

 

moke & bodo (8)a.JPG

moke & bodo (8)c.JPG

moke & bodo (16).JPG

moke & bodo (13).JPG

moke & bodo (14).JPG

moke & bodo (16)a.JPG

moke & bodo (17)a.JPG

moke & bodo (19).JPG

moke & bodo (22)a.JPG

moke & bodo (27).JPG

moke & bodo (23).JPG

moke & bodo (30).JPG

moke & bodo (29).JPG

moke & bodo (31).JPG

moke & bodo (32).JPG

moke & bodo (33).JPG

moke & bodo (34).JPG

moke & bodo (35).JPG

moke & bodo (36).JPG

moke & bodo (40).JPG

moke & bodo (41).JPG

moke & bodo (41)a.JPG

moke & bodo (42).JPG

moke & bodo (44).JPG

 

 

 

=> Chroniques d’Afrique Centrale – Héritage et filiations: Peintres Congolais et Centrafricains – Le vernissage de l’exposition

1-peintres congolais 01.JPG

CHRONIQUES D’AFRIQUE CENTRALE

HÉRITAGE ET FILIATIONS 

 
Peintres Congolais et Centrafricains
 

Clément-Marie Biazin, Pierre Bodo, Bodo fils, Chéri Samba
Chéri Chérin, Maître Syms, Moké, Moké fils, Michel Ouabanga
Shula, Sim Simaro, Dieudonné Sana Wambeti
 

Du 9 décembre au 31 décembre 2016

Cosmopolis

 
 

« Introduit par Chéri Samba, Pierre Bodo et Moké – les grands maîtres de la « peinture populaire » nés à Kinshasa – le rapprochement des Centrafricains, Dieudonné Sana Wambeti et Clément-Marie Biazin, avec la seconde génération d’artistes Congolais, Moké Fils et Bodo Fils, a pour objectif de montrer une des filières d’expression narrative du continent africain. Tous portent un regard sur leur société, qu’ils aient une vision naïve et morale ou une approche plus satirique de la vie. »

  • Proposée par l’association NAAC – Nantes Afrique pour l’Art Contemporain
  • Téléchargez le programme complet en .pdf (473 Ko)

 

« Face aux artistes africains reconnus internationalement dans le monde de
l’art contemporain, un certain nombre de peintres congolais de Kinshasa
ou centrafricains de Bangui ont gardé la volonté de s’exprimer de manière
figurative, possédés du sentiment qu’ils ont une mission à remplir pour l’image
de leur pays et une culture picturale originale à faire valoir. Ils participent ainsi
à la reconnaissance d’une expression singulière au regard des expositions des
artistes formés dans les écoles d’art qui se moulent souvent dans les schémas
d’un art globalisé, et parfois formaté, destiné aux biennales qui fleurissent
désormais dans le monde entier.
Si nous n’avons pas à évaluer ici la reconnaissance de ces derniers, très
souvent méritée, par sentiment d’équité, l’exposition s’engage auprès de ceux
qui s’inscrivent dans des démarches différentes, portées par des esthétiques
d’apparence plus conventionnelle. Tous revendiquent, avec les moyens de la
peinture sur toile, une approche éthique et engagée, humoristique ou poétique,
documentaire ou surréalisante, des problématiques sociales et politiques de
leur pays respectifs. »
Jacques Py, crtique d’art, commissaire de l’exposition
pour l’association Nantes Afrique pour l’Art Contemporain

  Ci-après quelques photographies du vernissage de l’exposition.

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

 Philippe Pellering, Michel Gbezera-Bria (Ambassadeur de République Centrafricaine), Moke Fils, Boris Vanhoutte devant le tableau « Atelier Moke » (Collection Philippe Pellering)

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

Conférence de vernissage présidée par Jacques Py (Commissaire de l’expo) en compagnie de Bernard Sexe, Moke Fils, Bodo Fils,…

 

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

 

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

Tableau « Montagne de délice » de Pierre Pambu Bodo (Collection Bernard Sexe).

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

Chroniques d'Afrique Centrale

<p><strong>Du 8 d&eacute;cembre au 3 janvier 2017 </strong></p>
 » width= »529″ height= »280″ />

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

Maryse Ginet (Conseillère artistique), Jacques Py, André Vanhecke, Bernard sexe, Maria Pellering, Moke Fils, Bodo Fils, Philippe Pellering. 

peintres congolais,peintres centrafricains,clément-marie biazin,pierre bodo,bodo fils,chéri samba chéri chérin,maître syms,moké,moké fils,michel ouabanga shula,sim simaro,dieudonné sana wambeti,jacques py,philippe pellering

Bernard Sexe, Jacques Py, Maryse Ginet, Moke Fils, Bodo Fils.